Partager sur facebook Partager sur twitter Imprimer la page Enregistrer la page en document PDF

La stratégie alimentaire de Bordeaux Métropole

Mis à jour le 24 juillet 2020

La stratégie alimentaire métropolitaine s'incarne dans plusieurs actions et politiques de développement durable et s'est formalisée par la création du CCGAD qui oeuvre pour la construction d'une politique alimentaire transversale.

La gouvernance alimentaire au service d’un projet alimentaire territorial

La politique alimentaire de Bordeaux Métropole s'inscrit dans  une dynamique  de réappropriation par les territoires des enjeux alimentaires. Elle trouve son origine dans la publication du rapport Quévremont qui révèle en 2011 la vulnérabilité du territoire en estimant son autonomie alimentaire  à une journée par an. Ce rapport est à l’origine d’une volonté politique forte de proposer une politique agricole et alimentaire à même de revaloriser le système alimentaire métropolitain et de sécuriser l’alimentation de ses habitants.

En 2014, Bordeaux est désignée territoire-pilote, aux côtés du Pays Basque et de la Communauté d’Agglomération du Libournais, dans le cadre d’un chantier sur la gouvernance alimentaire piloté par la DREAL Aquitaine, en collaboration avec la DRAAF et l’ ARS. Cette expérimentation vise à réfléchir aux modalités nécessaires à l’élaboration d’une politique publique de l’alimentation intégrée à l’échelle de ces trois territoires et de leur région urbaine, et cible l’Agenda 21 comme l’outil au service de cette démarche. L’expérimentation reprend la méthodologie des Projets Alimentaires Territoriaux ( PAT) prévue dans la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt du 13 octobre 2014 : un diagnostic territorial et une cartographie d’acteurs sont réalisés en 2014, puis partagés avec les acteurs du territoire à l’occasion de plusieurs ateliers et événements organisés en 2015, tels que le forum « Mangeons » et l’événement participatif « Vers un conseil de gouvernance alimentaire ». Les trois séries d’ateliers, associant les acteurs locaux de l’alimentation, ont fait émerger la volonté de créer un nouveau mécanisme de gouvernance de l’action territoriale en faveur d’un système alimentaire durable, qui articule les actions des acteurs publics, privés et de la société civile sur différentes échelles de territoire.

La gouvernance alimentaire est peu à peu formalisée et aboutit en 2017 à la création du Conseil consultatif de gouvernance alimentaire durable par délibération du Conseil Métropolitain. La création du CCGAD répond à l’objectif de conjuguer aménagement du territoire et transition écologique, et s’inscrit donc sous l’axe stratégique : « Préserver et valoriser les 50% d’espaces naturels et agricoles » du Plan d’action pour un territoire durable à Haute Qualité de Vie (2017-2022) de Bordeaux Métropole.

Dès 2018, le CCGAD se dote d’un plan d’action, co-construit avec ses membres issus du système alimentaire local, afin de faciliter la mise en œuvre de projets collectifs dans le champ alimentaire, mais également de contribuer à la structuration d’une politique alimentaire métropolitaine cohérente.

Les actions métropolitaines en faveur d’un système alimentaire durable

Dans le but de construire une stratégie alimentaire transversale au sein de Bordeaux Métropole, l’équipe d’animation du CCGAD travaille à mettre en lien et à rendre visibles les nombreuses stratégies et actions métropolitaines qui s’inscrivent dans les 4 thématiques prioritaires du CCGAD

Permettre à tous d'exercer son choix d'une alimentation saine et durable

Faire le lien entre alimentation et santé

Bordeaux Métropole anime un Contrat local de santé métropolitain qui vise à améliorer le bien-être et la qualité de vie de ses habitants. Le Contrat local de santé métropolitain intègre l'alimentation comme un déterminant de santé, et prévoit des actions dans ce domaine afin de promouvoir un environnement favorable à la santé.

Découvrir le Contrat local de santé

Sensibiliser le plus grand nombre

La Maison écocitoyenne est un espace pédagogique et ludique pour expérimenter et vivre l’écocitoyenneté au quotidien. Des ateliers, conférences, projections et balades visent à promouvoir des manières de consommer autrement.

Découvrir la Maison écocitoyenne 

Sensibiliser dans les écoles

Depuis 2001, Bordeaux Métropole met en œuvre, via le dispositif des Juniors du développement durable, une sensibilisation à l'écocitoyenneté. Unique en France, ce dispositif depuis sa création, sensibilise chaque année un peu plus de 5 000 écoliers répartis dans les écoles maternelles, primaires, publiques et privées ainsi que les établissements spécialisés dans les 28 communes de Bordeaux Métropole.

Le parcours Production et consommation responsables inclut des modules sur l’alimentation saine et durable.

Découvrir les Juniors du Développement Durable

Lutter contre le gaspillage alimentaire

Réduire le gaspillage alimentaire

Tous les ans, chacun de nous jette 7kg de produits alimentaires encore emballés, et 13kg de produits déjà ouverts. Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, Bordeaux Métropole anime des ateliers de sensibilisation en milieu scolaire et informe le grand public lors de manifestations. De plus, elle forme les communes métropolitaines à la démarche de lutte contre le gaspillage alimentaire dans leurs restaurants scolaires, un enjeu humain pour mieux accompagner les enfants à l’éveil au goût et un enjeu financier d’au moins 30 000 euros pour la commune.

Plus d'infos pour lutter contre le gaspillage alimentaire

Renforcer la capacité agricole alimentaire du territoire

La politique agricole métropolitaine durable

A partir de la protection foncière des zones maraîchères, mais aussi de toutes les zones agricoles exploitables sur la métropole, Bordeaux Métropole a délibéré une politique agricole en 2018, qui vise à renforcer son économie agricole et notamment les liens entre biodiversité et agriculture d’une part, et habitants et exploitations d’autre part. Cette politique se situe en amont de l’action en faveur d’une alimentation durable (production) et s’oriente selon 5 enjeux majeurs : économie circulaire et emploi, alimentation locale sur la métropole, gestion des milieux naturels, pratiques agro-écologiques en appui sur la biodiversité agricole et éducation aux questions de l’agriculture auprès des habitants de la métropole.

Télécharger la délibération de la politique agricole 

Jardiner collectif

Espaces de production vivrière et lieux de convivialité, les jardins collectifs peuvent prendre des formes variées : parcelle commune que les habitants cultivent ensemble (potagers ou vergers coopératifs), groupe de jardins familiaux, jardins de quartier, espaces publics jardinés (parc, rue, pied d’immeuble…). Bordeaux Métropole a créé une cartographie des jardins collectifs présents sur la métropole, et accompagne les habitants dans la création de nouveaux jardins.

En savoir plus sur les jardins collectifs

Apprendre à jardiner

C’est à deux pas du Grand Parc, au beau milieu des 4 hectares de cette ancienne propriété devenue le parc Rivière, que l'on trouve la Maison du jardinier et de la nature en ville. Installé dans les écuries renovées d'un vieux château, ce lieu a pour mission de sensibiliser le public au jardinage écologique et à ses vertus. Espace d’échange entre amateurs de jardins et de nature, il met à la disposition de tous, petits et grands, les moyens de s’informer, de s’éduquer ou de s’initier au jardinage.

Découvrir la Maison du jardinier

Composter ses déchets

30% des ordures ménagères peuvent être valorisées par compostage. Afin d'encourager cette pratique, Bordeaux Métropole distribue gratuitement des composteurs individuels aux habitants, et accompagne des collectifs d’habitants sur compostage partagé, dans les quartiers ou en pied d’immeuble, en équipant et en formant les porteurs de projet. Une offre de formations et d’ateliers gratuits est proposée au grand public sur les pratiques du compostage avec ou sans jardin et le jardinage zéro déchet.

En savoir plus sur le compostage

Relocaliser les filières et encourager les circuits courts et de proximité

Manger local

Bordeaux Métropole soutient le développement des circuits courts, circuits de distribution dans lesquels intervient au maximum un intermédiaire entre le producteur et le consommateur. Cette volonté se traduit par de multiples actions, pour leur développement, notamment la création de la coopérative Loc'Halle Bio, basée sur le Marché d’Intérêt National (MIN) de Brienne et qui réunit des producteurs de fruits et légumes bio et locaux, situés à moins de 150km de Bordeaux. Pour trouver le point de vente en circuit court près de chez vous, vous pouvez consulter la carte du Manger local !

Découvrir la carte Manger local

Le Projet Alimentaire de Territoire comme outil de la politique alimentaire :

Prévus par la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt du 13 octobre 2014 (Art 39), les projets alimentaires territoriaux visent la co-construction entre les acteurs privés et publics de la politique publique agricole et alimentaire territoriale. Les PAT s’intègrent dans le cadre de la politique publique de l’alimentation fixé par le Programme National pour l’Alimentation de 2010 qui associe les enjeux de sécurité alimentaire, de santé publique et d’agriculture locale et durable.

Ils sont élaborés de manière concertée à l’initiative de l'ensemble des acteurs d'un territoire. Les PAT s'appuient sur un diagnostic partagé faisant un état des lieux de la production agricole locale et du besoin alimentaire exprimé au niveau d’un bassin de vie ou de consommation, aussi bien en termes de consommation individuelle que de restauration collective.

Les PAT consacrent la pertinence de l’échelon local. Les projets peuvent être portés par des collectivités territoriales, des associations ou encore par une chambre d’agriculture sur des échelles territoriales différentes : villes, communautés de communes, métropoles, départements. Les territoires couverts peuvent également être ruraux, urbains ou métropolitains. Les PAT permettent d’agir sur de nombreux champs en lien avec l’alimentation. Le Réseau National des Projets Alimentaires Territoriaux en identifie six, traités partiellement ou intégralement dans les différents Projets Alimentaires : 

  •     L’économie alimentaire, 
  •     La nutrition-santé,
  •     L’accessibilité sociale,
  •     La culture et l’identité gastronomique,
  •     L’environnement,
  •     L’urbanisme,
  •     L’aménagement. 

La gouvernance alimentaire mise en œuvre par les PAT permet une pratique plus participative, en incluant les acteurs locaux, et une plus grande transparence de l’action publique. Face à une trajectoire historique de la politique alimentaire marquée par un cloisonnement des politiques alimentaires, sanitaires et agricoles et la dispersion des compétences liées à l’alimentation suite à la décentralisation, les PAT permettent de favoriser le déploiement d’une stratégie alimentaire transversale. L’originalité des PAT réside ainsi dans leur objectif de coordination de la politique alimentaire, pilotée en mode projet, contribuant ainsi à la constitution d'un cadre cohérent à l’action publique dans le champ alimentaire.

Pour en savoir plus sur les projets alimentaires territoriaux