Partager sur facebook Partager sur twitter Imprimer la page Enregistrer la page en document PDF

Les Projets Alimentaires Territoriaux

Le Conseil consultatif de gouvernance alimentaire durable s'inscrit dans une démarche de Projet alimentaire territorial.

Le Programme National pour l'Alimentation 

Le Programme National pour l’Alimentation est le cadre français de la politique publique de l’alimentation.

Le programme a été lancé en 2010 par la Loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche, et prône l’accès à une « alimentation sûre, diversifiée, en quantité suffisante, de bonne qualité gustative et nutritionnelle ». Le PNA porte de multiples enjeux : préservation du modèle alimentaire français, transmission de bonnes pratiques alimentaires, santé publique, inégalités sociales, création d’emplois, etc.

Qu’est-ce qu’un Projet Alimentaire Territorial ?

Prévus par la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt du 13 octobre 2014 (Art 39), les projets alimentaires territoriaux correspondent à la co-construction entre les acteurs privés et publics de la politique publique agricole et alimentaire territoriale. Ils sont élaborés de manière concertée à l’initiative de l'ensemble des acteurs d'un territoire. Les PAT s'appuient sur un diagnostic partagé faisant un état des lieux de la production agricole locale et du besoin alimentaire exprimé au niveau d’un bassin de vie ou de consommation, aussi bien en termes de consommation individuelle que de restauration collective.

Ces projets peuvent être portés par des collectivités territoriales, des associations ou encore par une chambre d’agriculture sur des échelles territoriales différentes : villes, communautés de communes, métropoles, départements. Les territoires couverts peuvent également être ruraux, urbains ou métropolitains.

Quels sont les enjeux d'un Projet Alimentaire Territorial ?

Les Projets Alimentaires Territoriaux répondent à l’enjeu de l’ancrage territorial autour d’un triptyque :

  • Dimension économique : structuration et consolidation des filières présentes sur le territoire, renforcement des liens entre les producteurs et les consommateurs, contribution à l’installation et d’agriculteurs et au maintien des terres agricoles
  • Dimension environnementale : développement de la consommation de produits locaux et de qualité, valorisation de nouveaux modes de production, dont la production biologique, préservation de l’eau et des paysages, lutte contre le gaspillage alimentaire
  • Dimension sociale : éducation alimentaire, création de liens, accessibilité sociale, don alimentaire, valorisation du patrimoine.

En ce sens, les PAT ont en commun certaines thématiques telles que la restauration collective, la valorisation du patrimoine local, l’éducation et la sensibilisation à l'alimentation. Tandis que certains sujets sont traités dans de nombreux projets mais pas systématiquement, il s’agit du foncier, de l’installation, de la structuration des filières, du gaspillage alimentaire essentiellement en restauration collective, et de la justice sociale.

A l’instar des Agendas 21 mis en place il y a quelques années, les PAT se veulent être des projets systémiques autour de l’alimentation.

Le PAT de Bordeaux Métropole

Tant par sa démarche (diagnostic territorial, co-construction d’un plan d’action avec les acteurs locaux de l’alimentation) que par ses thématiques prioritaires, le Conseil consultatif de gouvernance alimentaire durable répond aux critères établis par le Programme National pour l'Alimentation pour la mise en oeuvre d'un Projet Alimentaire Territorial. Il entrera dans le processus de labellisation PAT en 2019.

En savoir plus sur les projets alimentaires territoriaux